Comment se débarrasser du psoriasis des ongles ?

Le psoriasis des ongles, des fois confondu avec la mycose, nécessite en premier lieu un traitement systémique. Cela aidera à traiter les lésions cutanées, mais également à réduire le risque d’accroitre un rhumatisme psoriasique.

Psoriasis des ongles : qu’est-ce que c’est exactement ?

Psoriasis des ongles : qu’est-ce que c’est exactement ?

 En France, deux à trois personnes sur cent souffrent de psoriasis. Cette maladie cutanée inflammatoire est le résultat d’un renouvellement rapide des cellules épidermiques.

Plus précisément : chez les patients, les cellules protectrices présentes dans la peau sécrètent des molécules inflammatoires stimulant la prolifération des cellules cutanées.

Résultat : elles se renouvellent en seulement trois jours, contre 1 mois pour une peau saine.

Le psoriasis est la maladie chronique évoluant par « attaques » (ou « crises ») alternant avec des épisodes de rémission (il s’agit de périodes durant lesquelles les symptômes de la maladie disparaissent partiellement ou complètement). Lors des crises, on observe la représentation de lésions cutanées : « plaques » rouge bien définies, desquamation (croûtes), pouvant s’accompagner de démangeaisons ou d’une sensation de brûlure. Pour plus d’information, veuillez visiter ce site.

Il faut savoir que le psoriasis ne se produit pas seulement sur la peau : vous pouvez aussi avoir du psoriasis sur vos ongles. Un dermatologue note : « Les personnes atteintes de psoriasis des ongles ont fréquemment des lésions sur la peau et/ou les muqueuses : mais il est également possible d’avoir un psoriasis sur les ongles uniquement.

Psoriasis des ongles : comment le reconnaître ?

 Une attaque des ongles peut être confondue avec la mycose. Parfois, il est nécessaire de prélever un échantillon pour un diagnostic précis. Lorsqu’il s’agit vraiment de psoriasis, l’ongle a une expression particulière : “Il peut être percé comme une épine. Il est exceptionnellement épais. Quelquefois, des taches roses apparaissent sous les ongles”, explique un dermatologue.

Les personnes atteintes de psoriasis des ongles courent un risque accru de développer un rhumatisme psoriasique (douleur articulaire causée par une inflammation). Voilà pourquoi, dès que le diagnostic est confirmé, le patient est immédiatement traité par une thérapie systémique.

Comment traiter le psoriasis des ongles ?

Les traitements sont adaptés en fonction de la gravité. Tout découle si la maladie se trouve aux ongles ou si elle affecte également d’autres parties du corps. Quels que soient les cas, l’arsenal thérapeutique est immense. Si une molécule ne fonctionne pas, on en tente une autre.

L’hydratation, la base du soin : Il faut surtout éviter que les peaux sèches et irritées n’apparaissent par plaques. “L’hydratation est la première ligne de traitement de la maladie”, souligne le dermatologue, qui conseille l’utilisation quotidienne de crèmes hydratantes spéciales “pour peaux sèches”, 2 fois par semaine, pendant lesquelles on jette “une ou deux poignées de farine ou de maïs”.

Traitements topiques : Les corticostéroïdes topiques, les produits topiques combinés de vitamine D et la puvathérapie ou un dermocorticoïde agissent sur les plaques sur le corps. Mais en cas d’endommagement des ongles, ils ne suffisent pas. Il est nécessaire de choisir une méthode générale de traitement, appelée systémique.

Traitement systémique : Ils constituaient le principal traitement du psoriasis des ongles :

Les rétinoïdes : Les plus connus d’entre eux étaient commercialisés sous le nom de Soriatane. Celui-ci limite la régénération excessive des cellules de la peau et améliore le teint. Ce médicament est efficace, mais au tarif d’effets secondaires élevé. En particulier, il est toxique pour les femmes enceintes.

 Méthotrexate : “C’est actuellement le traitement standard du psoriasis, explique un professionnel. Le médicament est administré sous forme de comprimé ou d’injection, une fois par semaine. Les personnes touchées doivent être surveillées biologiquement, avec des analyses de sang régulières, pour observer qu’ils ne développent pas d’effets secondaires, particulièrement au niveau du foie.

Conseils de pros pour prendre soin de son visage
Le tatouage est-il une altération de la peau ?